Bordeaux accueille sa première ferme aquaponique

source : creditagricole.info Une ferme aquaponique va faire son apparition à proximité du centre-ville de Bordeaux. Une première récolte est prévue en avril 2019. Ce projet est financé par le Crédit Agricole d’Aquitaine et des particuliers via la plateforme de financement participatif Mimosa. Implanter une ferme en plein centre de Bordeaux, c’est le défi que s’est lancé Sandra Charetiers. Pour ouvrir son exploitation de 1 000 mètres carrés en zone urbaine, la dynamique présidente de la SAS Pauline Air Farm a un secret : l’aquaponie. « Ce système unit l’élevage de poissons et la culture de végétaux hors-sol, explique-t-elle. Nos salades, nos tomates et nos aromates seront irriguées avec l'eau provenant de bassins où nous élèverons des truites arc-en-ciel. Objectif : une première récolte en avril 2019. » Un procédé hors-sol Sandra Charetiers fait partie des pionniers d’un type d’agriculture encore confidentiel. L’aquaponie se développe en France depuis les années 2010, mais ses racines remonteraient aux Aztèques. Aujourd’hui, ce procédé hors-sol permet de s’implanter dans les grandes agglomérations. « J’ai constaté combien les longues distances d’approvisionnement posaient problème au cours de vingt années passées dans l’industrie agro-alimentaire, raconte l’ancienne responsable de production. Ce nouveau mode de culture favorise les circuits courts et il est 100 % naturel. Il permet de cultiver des plantes avec de belles qualités gustatives. Cela donne du sens à mon travail. » Financé en partie via Miimosa Pour développer son projet, Sandra Charetiers s’est tournée vers le Crédit Agricole d’Aquitaine qui a participé au financement. « C’était le partenaire idéal grâce à son expertise dans le domaine de l’agriculture. Je me suis sentie écoutée et comprise. » Le Crédit Agricole l’a également orientée vers Miimosa, la plateforme de financement participatif leader dans le domaine agricole et alimentaire. « En dix jours seulement, les fonds étaient levés. En plus de cela, Miimosa m’a permis de communiquer sur la ferme aquaponique en diffusant le projet sur les réseaux sociaux ».